LE FOOTBALL A 11

21 octobre 2010 - 05:41

Principes du jeu

Le football met aux prises deux équipes de onze joueurs sur un terrain rectangulaire de 90 à 120 mètres de long sur 45 à 90 mètres de large. Pour les matches internationaux, les dimensions du terrain sont ramenées entre 64 à 75 mètres de large pour 100 à 110 mètres de long. L'objectif est de faire pénétrer un ballon sphérique de 68 à 70 cm de circonférence pour un poids de 410 à 450 grammes dans un but long de 7,32 m sur 2,44 m de hauteur. Le but est considéré marqué quand le ballon a entièrement franchi la ligne de but tracée au sol entre les deux poteaux.

Le seul joueur autorisé à utiliser ses mains est le gardien de but dans sa surface de réparation. Dans cette même surface, une faute générant habituellement un coup franc direct est sanctionnée par un coup de pied de réparation (penalty). Ce dernier s'exécute sur un point situé à 11 mètres de la ligne de but. Outre les fautes de mains, les autres fautes concernent essentiellement les comportements antisportifs et les contacts entre les joueurs. Le tacle est autorisé, mais réglementé. Un tacle par derrière est ainsi sanctionné d'un carton rouge synonyme d'expulsion. En cas de faute moins grave, un carton jaune peut être donné par l'arbitre au joueur fautif. Si ce joueur écope d'un second carton jaune au cours d'une même partie, il est expulsé.

La règle du hors-jeu force les attaquants à ne pas se contenter d'attendre des ballons derrière la défense. Pour qu'un joueur soit en jeu, il faut qu'il y ait toujours au moins deux joueurs (généralement le gardien et un défenseur) entre lui et la ligne de but adverse. L'arbitre assistant signale avec un drapeau le hors-jeu qui se juge au départ de la balle, c'est-à-dire au moment où le passeur effectue sa passe, et pas à l'arrivée du ballon dans les pieds de l'attaquant.

Le match dure 90 minutes en deux mi-temps de 45 minutes entrecoupées d'une pause d'un quart d'heure. Lors de certains matches de coupe devant désigner un vainqueur ou un qualifié (on peut se qualifier en matches aller-retour sans nécessairement remporter le match retour), une prolongation de deux fois quinze minutes est disputée. Au terme de cette période, en cas d'égalité, les tirs au but départagent les deux formations.

 

Lois du jeu



Loi 1 du football : le terrain de jeu

 

Soccer Field Transparant.svg
Foot field AG3.svg

L'article Loi 1 du football : le terrain de jeu énonce la loi 1 du football et présente diverses considérations relatives à cette loi. La loi 1 se rapporte au terrain de jeu.

Les règles du jeu du football sont appelées les lois du football. Elles sont décidées au niveau de l'International Football Association Board (IFAB) ; la dernière version date de 2000.

 

Le règlement actuel 

Surface

Les matches peuvent être disputés sur des surfaces naturelles ou artificielles, conformément au règlement de la compétition en question.

Les terrains artificiels doivent être de couleur verte.

Lorsque des surfaces artificielles sont utilisées pour des matches de compétition entre équipes représentatives des associations affiliées à la FIFA ou pour des matches de compétitions internationales de clubs, les surfaces doivent satisfaire aux exigences du Concept qualité de la FIFA pour les surfaces Football Turf ou de l’International Artificial Turf Standard sauf en cas de dérogation exceptionnelle accordée par la FIFA.

Marquage du terrain

Le terrain de jeu doit être rectangulaire et délimité par des lignes. Ces lignes font partie intégrante des surfaces qu’elles délimitent. Les deux lignes de démarcation les plus longues sont appelées lignes de touche. Les deux plus courtes sont nommées lignes de but. Le terrain de jeu est divisé en deux moitiés par la ligne médiane qui joint le milieu des lignes de touche. Le point central est marqué au milieu de la ligne médiane. Autour de ce point, est tracé un cercle de 9,15 m de rayon. Afin de matérialiser la distance à observer par l’adversaire lors de l’exécution d’un coup de pied de coin, il est possible de tracer une marque à 9,15 m de l’arc de cercle de coin, à l’extérieur du terrain de jeu, perpendiculairement à la ligne de but et à la ligne de touche.

Dimensions

La longueur des lignes de touche doit être supérieure à la longueur des lignes de but. Longueur (ligne de touche) : minimum 90 m, maximum 120 m. Largeur (ligne de but) : minimum 45 m, maximum 90 m. Toutes les lignes doivent avoir la même largeur et ne pas dépasser 12 cm. Tous les matches de football professionnel de haut niveau et les matches internationaux et nationaux majeurs doivent être disputés sur un terrain de jeu de 105 m x 68 m. Ces dimensions sont obligatoires pour la Coupe du Monde de la FIFA et les compétitions finales des compétitions des confédérations. Les autres types de matches peuvent être disputés sur un terrain de jeu de dimensions différentes conformément aux limites supérieures et inférieures stipulées dans les Lois du Jeu. Cependant, il est vivement recommandé d’équiper les stades neufs d’un terrain de jeu de 105 m x 68 m.

 

Surface de but

Deux lignes sont tracées perpendiculairement à la ligne de but, à 5,5 m (6 yards) de l’extérieur de chaque montant du but. Ces deux lignes avancent sur le terrain de jeu sur une distance de 5,5 m et sont réunies par une ligne tracée parallèlement à la ligne de but. L’espace délimité par ces lignes et la ligne de but est appelé surface de but.

Surface de réparation

Deux lignes sont tracées perpendiculairement à la ligne de but, à 16,5 m de l’intérieur de chaque montant du but. Ces deux lignes avancent sur le terrain de jeu sur une distance de 16,5 m et sont réunies par une ligne tracée parallèlement à la ligne de but. L’espace délimité par ces lignes et la ligne de but est appelé surface de réparation. À l’intérieur de chaque surface de réparation est marqué le point de réparation (point de penalty), à 11 m du milieu de la ligne de but et à égale distance des montants de but. À l’extérieur de chaque surface de réparation est tracé un arc de cercle de 9,15 m de rayon ayant pour centre le point de réparation.

Drapeaux

À chaque coin du terrain, doit être planté un drapeau avec une hampe – non pointue – s’élevant au moins à 1,50 m du sol. Des drapeaux similaires peuvent également être plantés à chaque extrémité de la ligne médiane, à au moins 1 m de la ligne de touche, à l’extérieur du terrain de jeu.

Arc de cercle de coin

Un quart de cercle d’1 m de rayon ayant pour centre la base du drapeau de coin est tracé à l’intérieur du terrain de jeu.

Buts

Les buts sont placés au centre de chaque ligne de but. Ils sont constitués de deux montants verticaux (poteaux) s’élevant à égale distance des drapeaux de coin et reliés en leur sommet par une barre transversale. Les poteaux et la barre transversale doivent être en bois, en métal ou dans une autre matière agréée. Ils peuvent être de forme carrée, rectangulaire, circulaire ou elliptique et ne doivent en aucun cas présenter un danger pour les joueurs. La distance séparant l’intérieur des deux poteaux est de 7,32 m et le bord inférieur de la barre transversale se situe à 2,44 m du sol. Les poteaux et la barre doivent avoir la même largeur et la même épaisseur, lesquelles ne doivent pas excéder 12 cm. La ligne de but doit en outre avoir la même largeur que les poteaux et la barre transversale. Des filets peuvent être attachés aux buts et au sol derrière le but à condition toutefois qu’ils soient convenablement soutenus afin de ne pas gêner le gardien de but. Les poteaux et la barre transversale doivent être de couleur blanche.

Loi 2 du football : le ballon

L'article Loi 2 du football : le ballon énonce la loi 2 du football et présente diverses considérations relatives à cette loi. La loi 2 se rapporte au ballon.

Définition et dimensions.

  • Caractéristiques du ballon : il est sphérique, en cuir ou dans une autre matière adéquate,             a une circonférence de 70 cm au plus et de 68 cm au moins, a un poids de 450 g au plus              et de 410 g au moins au début du match et a une pression se situant entre 1,6                          et 2,1 atmosphère (1600 - 2100 g/cm²).
  • Normes compétitions:   taille ou size n°5 pour les seniors

Remplacement d’un ballon défectueux.

  • Si le ballon éclate ou est endommagé en cours de match, la partie est arrêtée ; le match reprend, avec un nouveau ballon, par une balle à terre à l’endroit où se trouvait le premier ballon au moment où il a été endommagé ou éclaté.

Loi 3 du football : nombre de joueurs

Le nombre de joueurs par équipe en football est de onze.

Dans tout match disputé dans le cadre de compétitions officielles de la FIFA ou de compétitions organisées par les Confédérations et les Associations nationales, il y a onze joueurs, dont un gardien, par équipe. Il est possible de recourir à trois remplaçants au maximum. Le règlement de la compétition doit préciser le nombre de remplaçants - entre trois au minimum et sept au maximum - qu’il est possible de désigner en tant que tels. Dans les matchs entre équipes nationales A, il est possible d'avoir recours à 6 remplaçants tout au plus.

En UFOLEP : 11 Joueurs (dont 1 gardien) et 4 remplacements possibles.                                             Une Feuille de Match avec 16 joueurs.

Procédure de remplacement 

Le remplacement d’un joueur par un remplaçant doit se conformer à la procédure suivante :

  • l’arbitre doit être informé préalablement de chaque remplacement envisagé,
  • le remplaçant ne pénètre sur le terrain de jeu qu’après la sortie du joueur qu’il doit remplacer et après y avoir été invité par un signe de l’arbitre,
  • le remplaçant ne pénètre sur le terrain de jeu qu’au niveau de la ligne médiane et pendant un arrêt du jeu,
  • la procédure de remplacement s’achève au moment où le remplaçant pénètre sur le terrain de jeu,
  • le remplaçant devient alors joueur, et le joueur qu’il a remplacé cesse d’être joueur,
  • un joueur qui a été remplacé ne peut plus participer au match,
  • tout remplaçant est soumis à l’autorité et aux décisions de l’arbitre, qu’il soit appelé à jouer ou non.

Remplacement du gardien de but 

Chacun des joueurs de champ peut remplacer le gardien de but pourvu que :

  • l’arbitre soit préalablement informé du remplacement envisagé,
  • le remplacement s’effectue pendant un arrêt du jeu.

Remarque : La présence d'un gardien de but est obligatoire. Si un gardien de but est gravement blessé, il doit être immédiatement remplacé.

Infractions / Sanctions 

Si un remplaçant pénètre sur le terrain de jeu sans autorisation de l’arbitre :

  • le jeu est arrêté (sous réserve de l'avantage),
  • le remplaçant concerné est averti (carton jaune) et doit quitter le terrain de jeu,
  • le jeu reprendra par un coup franc indirect accordé à l'équipe adverse, à exécuter depuis l'endroit où se trouvait le ballon au moment de l'interruption.

Si un joueur remplace le gardien de but sans que l’arbitre n’en ait été préalablement informé :

  • le jeu continue,
  • le joueur concerné est averti (carton jaune) dès que le ballon aura cessé d’être en jeu.

Pour toute autre infraction à cette Loi :

  • le joueur concerné est averti (carton jaune).
  • le jeu reprendra par un coup franc indirect accordé à l'équipe adverse, à exécuter depuis l'endroit où se trouvait le ballon au moment de l'interruption.

Reprise du jeu 

Si le jeu a été arrêté par l’arbitre pour prononcer un avertissement :

  • le jeu reprend par un coup franc indirect exécuté par un joueur de l’équipe sanctionnée à l’endroit où se trouvait le ballon au moment de l’interruption du jeu.

Expulsion de joueurs ou de remplaçants 

Un joueur qui a été expulsé après le coup d’envoi du match ne peut pas être remplacé sous peine de disqualification de l'équipe.
Un remplaçant désigné qui a été expulsé soit avant soit après le coup d’envoi du match ne peut pas remplacer un autre joueur.
Si un gardien de but est expulsé, un joueur de terrain peut prendre sa place ou un gardien remplaçant à condition qu'un joueur de champ lui cède sa place (si un remplacement est possible).

Identification des joueurs 

Présentation des licences  Le capitaine signe la feuille de match          (Prise de connaissance de la composition  de l'équipe )
Absence d'une ou plusieurs licences Sur la feuille de match :               - La signature du dirigeant licencié responsable suffit pour autoriser le joueur à participer (selon les Ligues et les Districts ) Présentation d'une pièce d'identité officielle ou non officielle avec photo + Certificat médical d'aptitude ( ou copie )
Piece d'identité officielle : Permis de conduire, Carte Nationale D'Identité, Passeport, Carte De Séjour, Permis De Chasse -Inscription des références sur la feuille de match. -    Signature joueur à l'endroit prévu face à son nom.

En cas de réserve : interdiction de saisir cette pièce

 

Loi 4 du football : équipement des joueurs

L'article Loi 4 du football : équipement des joueurs énonce la loi 4 du football et présente diverses considérations relatives à cette loi. La loi 4 se rapporte à l'équipement des joueurs.

Sécurité 

L’équipement ou la tenue des joueurs ne doit pas présenter un danger pour lui-même ou pour les autres. Ceci s’applique aussi aux bijoux en tous genres( mis à part des alliances de mariage ), les joueurs n'ont pas le droit de changer de tenue durant les matchs. Les crampons sont également vérifiés, pour voir s'ils ne présentent aucun danger pour l'adversaire.

Équipement de base 

Chaussures à crampons

L’équipement de base de tout joueur comprend :

  • un maillot ou un gilet d'équipe - si le joueur porte une chemisette sous le maillot, les manches doivent être de la couleur dominante du maillot;
  • des shorts - si le joueur porte des cuissards, ceux-ci doivent être de la même couleur que la couleur dominante des shorts;
  • des bas - toute l'équipe doit avoir la même couleur de bas;
  • protège tibia ;
  • chaussures;

Remarques : Les lunettes sont autorisées. Le port du bijou est strictement interdit; sa protection est autorisée. Le maillot du joueur doit toujours se trouver à l'intérieur de son short. Depuis la saison 2009/2010, le port de sur-chaussettes ou "strap" est interdit (une tolérance est accordée si ceux-ci sont de la même couleur que les chaussettes).

Protège-tibias 

Protège-tibias

Ils doivent :

  • être entièrement recouverts par les bas,
  • être d’une matière adéquate (caoutchouc, plastique, ou matières similaires),
  • offrir un degré de protection approprié.

ils sont obligatoires

Gardiens de but 

  • Le gardien de but doit porter une tenue aux couleurs le distinguant des autres joueurs, de l’arbitre et des arbitres assistants.

Il peut porter des gants et une casquette

Infractions / Sanctions 

Pour toute infraction à cette Loi :

  • le jeu ne doit pas nécessairement être arrêté,
  • le joueur contrevenant doit être enjoint par l’arbitre à quitter le terrain de jeu pour corriger sa tenue,
  • le joueur contrevenant doit quitter le terrain tout joueur ayant quitté le terrain de jeu pour corriger sa tenue ne pourra y revenir sans y avoir été préalablement autorisé par l’arbitre,
  • l’arbitre doit contrôler la conformité de l’équipement du joueur avant de l’autoriser à revenir sur le terrain de jeu,
  • le joueur ne peut revenir sur le terrain de jeu que lors d’un arrêt du jeu. Un joueur qui aura été enjoint à quitter le terrain de jeu pour avoir enfreint cette Loi et qui pénètre (ou revient) sur le terrain de jeu sans autorisation préalable de l’arbitre doit être sanctionné d’un avertissement (carton jaune).

Reprise du jeu 

Si le jeu a été arrêté par l’arbitre pour prononcer un avertissement :

  • le match reprend par un coup franc indirect exécuté par un joueur de l’équipe adverse à l’endroit où se trouvait le ballon au moment de l’arrêt du jeu.

 

Loi 5 du football : l'arbitre

Howard Webb, arbitre anglais de football

L'article Loi 5 du football : l'arbitre énonce la loi 5 du football et présente diverses considérations relatives à cette loi. La loi 5 se rapporte à l'arbitre.

 

L’autorité de l’arbitre 

Chaque match se dispute sous le contrôle d’un arbitre disposant de toute l’autorité nécessaire pour veiller à l’application des Lois du Jeu dans le cadre du match qu’il est appelé à diriger.

Compétences et obligations 

L’arbitre doit :

  • veiller à l’application de toutes les Lois du Jeu,
  • assurer le contrôle du match en collaboration avec arbitres assistants.
  • s’assurer que le ballon satisfait aux exigences de la Loi 2,
  • s’assurer que l’équipement des joueurs satisfait aux exigences de la Loi 4,
  • assurer la fonction de chronométreur et rédiger une feuille de match,
  • arrêter le match temporairement, le suspendre ou l’arrêter définitivement, à sa discrétion, à chaque infraction aux Lois,
  • arrêter le match temporairement, le suspendre ou l’arrêter définitivement en raison de l’interférence d’événements extérieurs, quels qu’ils soient,
  • arrêter le match s’il considère qu’un joueur est sérieusement blessé et s’assurer que le joueur est porté hors du terrain de jeu. Un joueur blessé ne pourra retourner sur le terrain de jeu qu’une fois que le match aura repris.
  • laisser le jeu se poursuivre jusqu’à ce que le ballon ait cessé d’être hors- jeu, si à son avis, un joueur n’est que légèrement blessé,
  • faire en sorte que tout joueur souffrant d’une plaie qui saigne quitte le terrain de jeu. Le joueur ne pourra y revenir qu'une fois le saignement stoppé
  • laisser le jeu se poursuivre quand l’équipe contre laquelle une faute a été commise peut en tirer un avantage, et sanctionner la faute commise initialement si l’avantage escompté n’intervient pas,
  • sanctionner la faute la plus grave quand un joueur commet simultanément plusieurs fautes,
  • prendre des mesures disciplinaires à l’encontre de tout joueur ayant commis une faute passible d’avertissement ou d’exclusion. L’arbitre n’est pas tenu de réagir immédiatement, mais doit le faire lors de la prochaine interruption de jeu,
  • prendre des mesures à l’encontre des officiels de l’équipe qui n’ont pas un comportement responsable et, à sa discrétion, expulser ceux-ci du terrain de jeu et de ses abords immédiats,
  • faire en sorte qu’aucune personne non autorisée ne pénètre sur le terrain de jeu,
  • donner le signal de la reprise du match après une interruption du jeu,
  • remettre aux clubs un rapport consignant les informations relatives à toute mesure disciplinaire qu’il a prise à l’encontre de joueurs et/ou d’officiels, ainsi que tout autre incident survenu avant, pendant ou après la pause.

Décisions de l’arbitre 

Les décisions de l’arbitre sur les faits en relation avec le jeu sont sans appel. Cependant, sous réserve que le jeu n’ait pas repris, l’arbitre peut revenir sur sa décision s’il réalise que celle-ci est incorrecte ou, à sa discrétion, suite à un avis d’un arbitre assistant.

 

Loi 6 du football : les arbitres assistants

L'article Loi 6 du football : les arbitres assistants énonce la loi 6 du football et présente diverses considérations relatives à cette loi. La loi 6 se rapporte aux arbitres assistants.

Arbitre assistant

Devoirs 

Deux arbitres assistants sont désignés. Sous réserve de décision contraire de l’arbitre à qui incombe le pouvoir discrétionnaire, ils ont pour mission de signaler :

  • quand le ballon est entièrement sorti du terrain de jeu,
  • à quelle équipe revient la rentrée de touche, ou s’il y a coup de pied de coin ou coup de pied de but,
  • quand un joueur doit être sanctionné parce qu’il se trouve en position de hors-jeu,
  • quand un remplacement est demandé,
  • quand un comportement répréhensible ou tout autre incident est survenu en dehors du champ de vision de l’arbitre,
  • quand les fautes sont commises lorsque les arbitres assistants sont plus près que l’arbitre de l’action (y compris, exceptionnellement, toute faute commise dans la surface de réparation),
  • quand, lors de tirs de coups de pied de réparation (penalty), le gardien de but a bougé avant que le ballon n’ait été botté et si le ballon a franchi la ligne.

Assistance 

Les arbitres assistants aident également l’arbitre à contrôler le match en accord avec les Lois du Jeu. En particulier, ils peuvent pénétrer sur le terrain de jeu pour s’assurer que la distance de 9,15 m est respectée. En cas d’ingérence ou de comportement incorrect d’un arbitre assistant, l’arbitre le relèvera de ses fonctions et fera un rapport à l’autorité compétente.

Tâches et responsabilités 

Les arbitres assistants doivent aider l'arbitre à contrôler le match conformément aux Lois du Jeu. Ils lui apportent également leur assistance dans tous les autres domaines de la gestion du match, à sa demande et selon ses instructions. Leur champ d'activités consiste notamment à :

  • Inspecter le terrain, les ballons utilisés et l'équipement des joueurs;
  • Déterminer si les problèmes d'équipement ou de saignement des joueurs ont été résolus;
  • Contrôler les procédures de remplacement;
  • Contrôler le temps et consigner par écrit les buts et les incorrections.

Loi 7 du football : la durée du match

L'article Loi 7 du football : la durée du match énonce la loi 7 du football et présente diverses considérations relatives à cette loi. La loi 7 se rapporte à la durée du match.

 

Périodes de jeu 

Le match se compose de deux périodes de 45 minutes chacune, à moins qu’une autre durée n’ait été convenue d’un commun accord entre l’arbitre et les deux équipes participantes. Tout accord concernant une modification de la durée du match (par exemple une réduction de chaque période à 60 minutes en raison d’un éclairage insuffisant) doit impérativement intervenir avant le coup d’envoi et être en conformité avec le règlement de la compétition.

Compétitions masculines

  • Vétérans : 2 X 45 minutes                               
  • Séniors : 2 X 45 minutes

Compétitions féminines

  • Séniors en "National" : 2 X 45 minutes
  • Séniors Hors "National" : 2 X 45 minutes

La mi-temps 

Les joueurs ont droit à une pause entre les deux periodes La pause de la mi-temps ne doit pas excéder 10 minutes. Les règlements des compétitions doivent clairement définir la durée de la pause de la mi-temps entre les deux périodes. La durée de la pause entre les deux périodes ne peut être modifiée qu'avec l'accord de l'arbitre.

Récupération des arrêts de jeu 

Chaque période doit être prolongée pour récupérer tout le temps perdu occasionné par :

  • les remplacements ( +30s pour chaque remplacement ) ,
  • l’examen des blessures des joueurs,
  • le transport des joueurs blessés hors du terrain de jeu,
  • les manœuvres visant à perdre du temps délibérément,
  • toute autre cause,

Note : la durée de la récupération des arrêts de jeu est à la discrétion de l’arbitre.

Coup de pied de réparation [pénalty]

Si un coup de pied de réparation doit être exécuté ou recommencé, la durée de chaque période doit être prolongée pour en permettre l’exécution.

Prolongation

Le règlement des compétitions peut prévoir de jouer une prolongation de deux périodes égales. En l’occurrence, ce sont les conditions énoncées dans la Loi 7 qui sont applicables. Les prolongations ne sont applicables que pour les compétitions Séniors. (Loi VII)

La durée de ces prolongations sont de 2 mi-temps de 15 minutes soit 30 minutes en plus au total.

Arrêt définitif du match 

Un match arrêté définitivement avant son terme doit être rejoué, sauf disposition contraire édictée dans le règlement de la compétition.

 

Loi 8 du football :

le coup d'envoi et reprise du jeu

L'article Loi 8 du football : le coup d'envoi et reprise du jeu énonce la loi 8 du football et présente diverses considérations relatives à cette loi. La loi 8 se rapporte au coup d'envoi et à la reprise de jeu.

 

Préliminaires 

Le choix des camps est déterminé par un tirage au sort effectué au moyen d’une pièce de monnaie. L’équipe favorisée par le sort choisit le but contre lequel elle attaquera durant la première mi-temps. (L'autre équipe donnera le coup d'envoi). Au début de la seconde période du match, les équipes changent de camp et attaquent en direction du but adverse.

Remarque : Le tirage au sort peut influencer le match bien qu'un changement de camp s'opère lors de la seconde période: les conditions climatiques (sens et force du vent, position de soleil pour le gardien) peuvent varier au cours de la rencontre.

Coup d’envoi 

Conditions 

Le coup d’envoi est une procédure pour débuter la partie ou reprendre le jeu :

  • au commencement du match,
  • après qu’un but a été marqué,
  • au début de la seconde période du match,
  • au début de chaque période de la prolongation, le cas échéant.

Il est possible de marquer un but directement du coup d’envoi.

Procédure 

  • tous les joueurs se trouvent dans leur propre moitié de terrain
  • les joueurs de l’équipe ne procédant pas au coup d’envoi doivent se tenir au moins à une distance de 9,15 m du ballon tant qu’il n’est pas en jeu
  • le ballon est posé à terre sur le point central,
  • l’arbitre donne le signal du coup d’envoi,
  • le ballon est considéré comme étant en jeu dès qu’il aura été botté vers l’avant,
  • l’exécutant du coup d’envoi ne peut jouer le ballon une seconde fois avant que celui-ci n’ait été touché par un coéquipier.

Quand une équipe a marqué un but, c’est l’équipe contre laquelle le but a été marqué qui procède au nouveau coup d’envoi.

Infractions / Sanctions 

Si l’exécutant du coup d’envoi joue le ballon une seconde fois avant que celui-ci n’ait été touché par un coéquipier ou un adversaire :

  • un coup franc indirect est accordé à l’équipe adverse à l’endroit où l’infraction a été commise.

Pour toute autre infraction à la procédure du coup d’envoi :

  • le coup d’envoi doit être recommencé.

Balle à terre 

Conditions 

Après une interruption temporaire du match provoquée par une cause non prévue par les Lois du Jeu, le match doit être repris par une balle à terre.

Procédure 

L’arbitre laisse tomber le ballon à terre à l’endroit où il se trouvait au moment où le jeu a été arrêté. Le jeu reprend dès que le ballon touche le sol.

Infractions / Sanctions 

La balle à terre doit être recommencée si :

  • le ballon est touché par un joueur avant d’être entré en contact avec le sol,
  • le ballon quitte le terrain de jeu après avoir rebondi sur le sol sans qu’un joueur ne l'ait touché .

Circonstances particulières 

Un coup franc accordé à l’équipe défendant dans sa propre surface de but peut être exécuté de n’importe quel point de la surface de but. Un coup franc indirect accordé à l’équipe attaquante dans la surface de but de son adversaire doit être exécuté de la ligne de la surface de but qui est parallèle à la ligne de but, et ce au point le plus proche de l’endroit où a été commis l’infraction. Une balle à terre destinée à la reprise du match après un arrêt temporaire du jeu alors que le ballon se trouvait dans la surface de but doit être exécutée sur la ligne de la surface de but qui est parallèle à la ligne de but, et ce au point le plus proche de l’endroit où se trouvait le ballon au moment où le jeu a été arrêté.

Loi 9 du football : ballon en jeu et hors du jeu

L'article Loi 9 du football : ballon en jeu et hors du jeu énonce la loi 9 du football et présente diverses considérations relatives à cette loi. La loi 9 se rapporte au ballon en jeu et hors du jeu.

 

Ballon hors du jeu 

Le ballon est hors du jeu quand :

  • il a entièrement franchi la ligne de but ou la ligne de touche, que ce soit à terre ou en l’air,
  • le jeu a été arrêté par l’arbitre.

Ballon en jeu 

Le ballon est en jeu dans toutes les autres situations, y compris quand :

  • il rebondit dans le terrain de jeu après avoir touché un montant de but, la barre transversale ou un drapeau de coin,
  • il rebondit dans le terrain de jeu après avoir touché l’arbitre ou un arbitre assistant lorsqu’ils se trouvent sur le terrain de jeu.

 

Loi 10 du football : but marqué

L'article Loi 10 du football : but marqué énonce la loi 10 du football et présente diverses considérations relatives à cette loi. La loi 10 se rapporte au but marqué..

 

Le but marqué 

Un but est marqué quand le ballon a entièrement franchi la ligne de but, entre les montants du but et sous la barre transversale, sous réserve qu’aucune infraction aux Lois du Jeu n’ait été préalablement commise par l’équipe en faveur de laquelle un but aura été marqué.

But marqué directement sans avoir été touché par un joueur 

  • coup d'envoi
  • coup de pied de but (dans le but adverse)
  • coup de pied de réparation (penalty)
  • coup franc direct (contre l'équipe adverse)
  • sur un coup de pied de coin

But refusé 

Exemples de refus de but:

  • si le ballon qui a franchit la ligne de but est crevé.
  • si le ballon a été tiré par un joueur en position de hors-jeu signalé.
  • sur coup franc indirect (loi XIII)
  • sur coup franc direct, lorsque le joueur botte le coup franc dans son propre but (loi XIII)
  • sur rentrée de touche (loi VIII)
  • sur balle à terre (loi VIII)
  • sur coup de pied de coin contre son camp (loi XVII)
  • sur coup de pied de but contre son camp (loi XVI)
  • si l'arbitre a sifflé avant que le ballon ne pénètre dans le but

Équipe victorieuse 

L’équipe qui aura marqué le plus grand nombre de buts pendant le match remporte la victoire. Quand les deux équipes marquent le même nombre de buts ou ne marquent aucun but, le match est déclaré nul, et peut être suivi de prolongations.

Règlements des compétitions 

Pour les matchs se terminant sur un score nul, les règlements des compétitions peuvent prévoir des dispositions relatives à une prolongation (2 périodes de 15 minutes en plus mais avec une mi-temps extrêmement réduite) ou à d’autres procédures agréées par l’International F.A. Board permettant de déterminer le vainqueur du match (on pourrait citer notamment les règles du but en or, c’est-à-dire que la victoire est offerte à la première équipe qui marque durant deux périodes de 15 minutes chacune (prolongation classiques) ou celle du but en argent (si une équipe prend l'avantage pendant la première période de la prolongation sans qu'il n'y ait d'égalisation alors l'équipe qui mène à la fin de cette première période de prolongation est déclarée vainqueur).

 

Loi 11 du football : le hors-jeu

L'article Loi 11 du football : le hors-jeu énonce la loi 11 du football et présente diverses considérations relatives à celle-ci. Elle concerne la position de hors-jeu d'un ou plusieurs joueurs qui deviennent sanctionnable si cela est contre l'esprit du jeu.

 

Histoire 

Le hors-jeu est déjà encadré par les premiers codes écrits du jeu du milieu du XIXe siècle. C'est le « sneaking », ancêtre du « offside », signalé dans les Cambridge Rules. Trois joueurs sont alors nécessaires entre le joueur et la ligne de but adverse pour mettre un joueur en jeu. Différence notable avec la règle actuelle, le hors-jeu se juge alors à l'arrivée de la balle. En revanche, les règles de la Ligue de Sheffield, importante dans le genèse du jeu, ne comportent pas de règles sur le hors-jeu. La FA adopte finalement le règlement des Cambridge Rules en 1866 et cette nouvelle loi du jeu entre en application à l'occasion d'un match de prestige entre une sélection de la London FA et une sélection de la Sheffield FA en mars 1866.

Le hors-jeu se juge au départ de la balle, et plus à son arrivée, depuis 1873. On passe à deux joueurs (généralement le gardien et un joueur de champ) en 1925, contre trois précédemment.

Position de hors-jeu 

Lors du départ du ballon, le joueur bleu à gauche est derrière la ligne virtuelle de défenseurs adverses: si le ballon lui est adressé, il sera sanctionné pour hors-jeu.

Être en position de hors-jeu n’est pas une infraction en soi.

Un joueur se trouve en position de hors-jeu quand lui ou toute partie de son corps (buste, tête, pieds...à l'exception des bras) est plus près de la ligne de but adverse qu’à la fois le ballon et l’avant-dernier adversaire. En effet, le dernier défenseur est la plupart du temps le gardien de but. Si le ballon est frappé puis repoussé par les poteaux ou un défenseur, un joueur hors-jeu au départ de la frappe, l'est toujours.

Absence d’infraction 

Il n’y a pas d’infraction de hors-jeu lorsque le joueur:

  • se trouve dans sa propre moitié de terrain ;
  • se trouve à la même hauteur que l’avant-dernier adversaire ;
  • se trouve derrière le ballon lors de la passe ou sur la même ligne ;
  • se trouve en hors-jeu de position et qu'il s'efface, c'est à dire n'intervient pas dans l'action ;
  • reçoit le ballon d'un joueur de l'équipe adverse
  • reçoit le ballon sur une remise en jeu du type sortie du terrain (corner, touche, six mètres)

Infractions / sanctions 

Pour toute infraction à cette loi, l’arbitre accorde à l’équipe adverse un coup franc indirect qui doit être exécuté à l’endroit où la faute a été commise (sous réserve des circonstances particulières de la loi VIII).

 

Loi 12 du football : fautes et comportement antisportif

 

L'article Loi 12 du football : fautes et incorrections énonce la loi 12 du football et présente diverses considérations relatives à cette loi. La loi 12 se rapporte aux fautes et incorrections.

 

La FIFA veille à sanctionner les fautes et incorrections de façon à lutter contre l'anti-jeu (par exemple, un joueur qui reste au sol après un tacle raté).

 

Coup franc direct 

Un coup franc direct est accordé à l’équipe adverse du joueur qui de l’avis de l’arbitre commet, par imprudence, par témérité ou par excès d'engagement, l’une des six fautes suivantes :

  • donner ou essayer de donner un coup de pied à l'adversaire,
  • faire ou essayer de faire un croche-pied à l’adversaire,
  • sauter sur un adversaire,
  • charger déloyalement un adversaire,
  • frapper ou essayer de frapper un adversaire,
  • bousculer un adversaire.

Un coup franc direct est également accordé à l’équipe adverse du joueur qui commet l’une des quatre fautes suivantes :

  • tacler un adversaire en touchant le joueur avant de jouer le ballon,
  • tenir un adversaire,
  • cracher sur un adversaire,
  • toucher délibérément le ballon des mains (excepté le gardien de but dans sa surface de réparation).

Tout coup franc direct doit être exécuté à l’endroit où la faute a été commise.

Penalty 

Un coup de pied de réparation (penalty en anglais) est accordé quand l’une des dix fautes précédentes est commise par un joueur dans sa propre surface de réparation, nonobstant l’endroit où se trouve le ballon à ce moment-là, pourvu qu’il soit en jeu.

Coup franc indirect 

Un coup franc indirect est accordé à l’équipe adverse du gardien de but qui, se trouvant dans sa propre surface de réparation, commet l’une des quatre fautes suivantes :

  • conserver le ballon plus de six secondes dans les mains,
  • toucher une nouvelle fois le ballon des mains après l’avoir lâché, sans qu’il n’ait été touché par un autre joueur,
  • toucher le ballon des mains sur une passe bottée délibérément par un coéquipier,
  • toucher le ballon des mains dans sa propre surface sur une rentrée de touche directe d'un de ses coéquipiers.

Un coup franc indirect est également accordé à l’équipe adverse du joueur qui, de l’avis de l’arbitre :

  • joue de manière dangereuse,
  • fait obstacle à l’évolution d’un adversaire,
  • empêche le gardien de but de lâcher le ballon des mains,
  • commet d’autres fautes non mentionnées au préalable dans la loi 12, pour lesquelles le match est arrêté afin d’avertir ou d’expulser un joueur.

Le coup franc indirect doit être exécuté à l’endroit où l’infraction a été commise.

Sanction disciplinaire 

Il ne peut être montré un carton jaune ou un carton rouge qu’à un joueur, un remplaçant ou un joueur remplacé. L'arbitre ne présentera pas de carton s'il exclut un entraîneur.

Fautes passibles d'un avertissement :

  • comportement anti sportif,
  • sortir du terrain sans autorisation de l'arbitre,
  • rentrer sur le terrain sans autorisation de l'arbitre,
  • enfreindre avec persistance les lois du jeu,
  • manifester sa désapprobation en acte ou en parole,
  • ne pas se tenir à distance lors d'un coup franc, 
  • d'une touche ou d'un coup de pied de coin (corner),
  • retarder la reprise du jeu.

Fautes passibles d’exclusion 

Un joueur est exclu du terrain de jeu (carton rouge) quand il commet l’une des sept fautes suivantes :

  • une faute grossière,
  • adopter un comportement violent,
  • tenir des propos blessants, injurieux ou grossiers,
  • cracher sur un adversaire ou sur toute autre personne,
  • annihiler une occasion de but manifeste, en touchant délibérément le ballon de la main (ceci ne s’applique pas au gardien de but dans sa propre surface de réparation),
  • anéantir une occasion de but manifeste d’un adversaire se dirigeant vers son but en commettant une faute passible d’un coup franc ou d’un penalty,
  • recevoir un deuxième avertissement (carton jaune) au cours du même match.

Un joueur exclu doit quitter la proximité du terrain de jeu ainsi que la surface technique.

 

Loi 13 du football : coup franc

La Loi 13 du football définit l'exécution des coups francs et présente diverses considérations relatives à cette loi. 

 

Types de coups francs 

Les coups francs sont accordés pour sanctionner les fautes et comportements antisportifs définis par la Loi 12 du football. Ils peuvent être directs (fautes avec contact physique ou manque de respect envers d'autres joueurs) ou indirects (fautes sans contact physique, notamment celles des gardiens).

Pour le coup franc direct comme pour le coup franc indirect, le ballon doit être immobile au moment de la frappe, et l’exécutant ne doit pas toucher le ballon une seconde fois avant que celui-ci n’ait été touché par un autre joueur.

Le coup franc direct 

  • Si le ballon pénètre directement dans le but de l’équipe adverse, le but est accordé.
  • Si un coup franc est tiré directement dans le but de l'équipe de l'exécutant, un coup de pied de coin est accordé à l'équipe adverse.

Le coup franc indirect 

L’arbitre signale un coup franc indirect en levant le bras au-dessus de la tête. Il maintient son bras dans cette position jusqu’à l’exécution du coup franc et jusqu’à ce que le ballon touche un autre joueur ou sorte du jeu.

Le but ne peut être marqué que si le ballon entre dans le but après avoir touché un autre joueur.

  • Si le ballon pénètre directement dans le but de l’équipe adverse, un coup de pied de but est accordé à celle-ci ;
  • Si le ballon est en jeu et qu’il entre directement dans le but de l’équipe de l’exécutant, un coup de pied de coin est accordé à l’équipe adverse ;
  • Si le ballon touche le gardien avant d'entrer dans le but, le but est accordé.

Exécution du coup franc 

Les joueurs en rouge s'apprêtent à tirer un coup-franc.

Coup franc dans la surface de réparation 

Coup franc direct ou indirect en faveur de l’équipe défendant :

  • tous les joueurs de l’équipe adverse doivent se trouver au moins à 9,15 m du ballon,
  • tous les joueurs de l’équipe adverse doivent se trouver en dehors de la surface de réparation jusqu’à ce que le ballon soit en jeu,
  • le ballon est en jeu dès qu’il est botté directement en dehors de la surface de réparation,
  • un coup franc accordé dans la surface de but peut être exécuté de n’importe quel point de cette surface.

Coup franc indirect en faveur de l’équipe attaquante :

  • tous les joueurs de l’équipe adverse doivent se trouver au moins à 9,15 m du ballon jusqu’à ce que celui-ci soit en jeu, sauf s’ils se trouvent sur leur propre ligne de but entre les montants,
  • le ballon est en jeu dès qu’il est botté et a bougé,
  • un coup franc indirect accordé dans la surface de but doit être exécuté de la ligne de la surface de but qui est parallèle à la ligne de but, et ce au point le plus proche de l’endroit où a été commise l’infraction.

Coup franc en dehors de la surface de réparation 

  • tous les joueurs de l’équipe adverse doivent se trouver au moins à 9,15 m du ballon jusqu’à ce que celui-ci soit en jeu,
  • le ballon est en jeu dès qu’il est botté et a bougé,
  • le coup franc doit être exécuté à l’endroit où a été commise l’infraction.

Infractions / Sanctions 

Coup franc non exécuté par le gardien de but 

Quand un joueur de l’équipe adverse ne se trouve pas à la distance requise lors de l’exécution du coup franc ou quand le ballon n’est pas mis directement en jeu par l’équipe défendant lorsque le coup franc est exécuté dans sa propre surface de réparation, le coup franc doit être recommencé.

Quand le ballon est en jeu et que l’exécutant touche le ballon une seconde fois (autrement que délibérément avec ses mains) avant que celui-ci n’ait été touché par un autre joueur un coup franc indirect est accordé à l’équipe adverse qui doit être exécuté à l’endroit où la faute a été commise.

Quand le ballon est en jeu et que l’exécutant saisit délibérément le ballon des mains avant que celui-ci n’ait été touché par un autre joueur :

  • un coup franc direct est accordé à l’équipe adverse qui doit être exécuté à l’endroit où la faute a été commise.
  • un coup de pied de réparation est accordé si la faute a été commise dans la surface de réparation de l’exécutant.

Coup franc exécuté par le gardien de but 

Quand le ballon est en jeu et que le gardien de but touche (autrement que des mains) le ballon une seconde fois avant que celui-ci n’ait été touché par un autre joueur un coup franc indirect est accordé à l’équipe adverse qui doit être exécuté à l’endroit où la faute a été commise.

Quand le ballon est en jeu et que le gardien de but saisit délibérément le ballon des mains avant que celui-ci n’ait été touché par un autre joueur :

  • un coup franc direct est accordé à l’équipe adverse si la faute a été commise en dehors de la surface de réparation du gardien de but. Ce coup franc direct doit être exécuté à l’endroit où la faute a été commise.
  • un coup franc indirect est accordé à l’équipe adverse si la faute a été commise dans la surface de réparation du gardien de but. Ce coup franc indirect doit être exécuté à l’endroit où la faute a été commise.

Loi 14 du football : coup de pied de réparation

Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Tirs au but.

Commentaires

STATS CLUB - XPERIENCE

 

Meilleurs Buteurs

des Majestic Lions fc


 
1- XAVIER SARGENTON 2 BUTS

1- ALPHONSE RODILE 2 BUTS

1-  XAVIER GANE 2 BUTS

4-  VICTOR LOIC 1 BUT

4- DIDIER BENONI 1 BUT

4- CITTEE CHRISTOPHE 1 BUT

 

 

Top Passes décisives

 

DIDIER BENONI 2 PASSES

 

 

Invicibilité Goalkeeper


 


Meilleur Attitude

XAVIER SARGENTON


                                  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Forme Joueurs licenciés :

(note/10 rapport présences, entrainements, matchs, engagement, technique, physique, mental, application, blessure...)

Didier Benoni  8
 Xavier Gane   7
Daniel Barrandon  8
Thierry Glowa 7
Premyce Cheremond 5
Jimmy Negrit 8
 Rodyle Alphonse 8
Christophe Cittée  7
Manuel Cita 7
Loic Victor Valdes  7
Mickael Adrien 4
 Alexandre Seaman 7
Olivier Gane 8
Xavier Sargenton 9
Menta Julio 7
Moradel Benoit 5
Moradel Yohann Gerard 6


(validation après chaque match officiel)

SPONSOR OFFICIEL :

                

Merci pour nos sponsors...Oh my wonderful God !